L’application « Lucie » récompensée du Prix RFI Challenge App Afrique

0
62

La deuxième édition du Prix « RFI Challenge App Afrique », qui s’est déroulée à Abidjan le mercredi 11 octobre 2017, a récompensé Raissa Banhoro pour son application « Lucie » (Leçon Unique Conçue pour l’Innovation dans l’Enseignement).

L’application mobile « Lucie » offre, à travers une technique d’alphabétisation qui s’adapte au profil des utilisatrices et à leurs besoins, plusieurs modules de cours avec assistance vocale visant à donner aux apprenantes les rudiments d’une alphabétisation réussie.

Cette année, le Prix « RFI Challenge App Afrique » avait pour vocation de soutenir le développement de services numériques innovants au service de l’éducation des filles en Afrique.

Grâce au soutien des partenaires du « RFI Challenge App Afrique », en particulier l’IFEF (Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation), Orange Côte d’Ivoire, Microsoft, la Fondation Elle et Facebook, la lauréate remporte une bourse de 15 000€ destinée au développement de son service numérique, et notamment en mobilité, à travers l’Afrique francophone.

La lauréate était l’invitée d’Emmanuelle Bastide, dans l’émission spéciale de « 7 milliards de voisin(e)s » enregistrée en public le mercredi 11 octobre à l’Institut français d’Abidjan, en présence de Marie-Christine Saragosse, Présidente-directrice générale de France Médias Monde et de Cécile Mégie, Directrice de RFI.Diffusion sur RFI le jeudi 12 octobre à 12h10 (heure de Paris).

La deuxième édition du « RFI Challenge App Afrique » a enregistré plus de 600 candidatures reçues de 34 pays d’Afrique francophone. 46% des projets finalistes étaient proposés, cette année, par des femmes.

Palmarès de cette deuxième édition

– Lauréate : Raissa Banhoro (Côte d’Ivoire) pour son application « Lucie ».

– Finalistes : Seynabou Thiam (Sénégal) pour « Femin’in » et Patricia Nzolantima (RDC) pour « My Nyota », qui ont présenté des projets visant à mieux informer les jeunes femmes sur la gestion des cycles menstruels. Selon « Plan International », 1 fille sur 10 en Afrique ne va pas à l’école à cause de ses règles.

 

 

PARTAGER